Réussir son escape game

Pourquoi créer un escape game ?

    • Mettre en activité des participants en situation de recherche (résolution de problèmes) ;
    • Tenir compte de la diversité des participants (pédagogie différenciée) ;
    • Favoriser l’intelligence collective chez les participants (travail de groupe) ;
    • Répartir les participants en groupes (en ateliers) ;
    • Montrer le rôle de facilitateur joué par l’enseignant (en retrait) ;

Les secrets de la réussite

    • Définir l’objectif visé en tenant compte du public, du type d’escape game (révision / découverte / consolidation / cohésion / ludique) et des notions à dégager
    • Déterminer la durée envisagée et l’effectif par session
    • Trouver un (bon) scénario : pourquoi sont-ils enfermés ? Que cherchent-ils ? Que leur arrivent-ils en cas d’échec ?
    • Créer des émotions, sources de souvenir : stress, peur, joie, dégoût…
    • Penser à l’espace de jeu : sa taille, sa décoration, les détails qui le composent.
    • Générer des effets spéciaux : sonores, visuels (lumineux), maquillage, numérique (réalité augmentée)…
    • Choisir les objets : leur prix, leur nombre, leur solidité, leur étiquetage (parasite/jeux).
    • Inventer les énigmes : varier, surprendre, cacher, combiner (les objets, les énigmes, les joueurs)
    • Produire un fil conducteur non linéaire.
    • Créer des niveaux : pièces différentes, objets / énigmes imbriquées, check-list…

Le document suivant détaille les conseils pour réussir un escape game (basé sur l’expérience d’ENIGMA et inspiré du site Gus and Co )

Comment ?

  1. Définir l’objectif pédagogique et le contenu (pluri)disciplinaire
  2. Déterminer le début et la fin du scénario.
  3. Concevoir les énigmes : le principe – la solution – leur imbrication.
  4. Réaliser chaque énigme et anticiper les coups de pouce associés.
  5. Tester : l’ergonomie, le scénario, les énigmes, les erreurs possibles → Rectifier.
  6. Anticiper la remise à zéro de l’escape game.

Un organigramme ?

Construire l’organigramme du jeu permet de voir l’architecture du jeu, l’imbrication des énigmes, la répartition théorique des joueurs sur les pôles d’activité en fonction du temps… Il permet aussi de repérer des boucles qui empêcheraient le bon déroulement du jeu et d’atteindre l’objectif final.

Fiche descriptive des énigmes

Pour chaque énigme, il est conseillé de remplir une fiche descriptive . Ceci peut paraître fastidieux et inutile, mais ce travail permet de structurer les éléments du projet et facilite les échanges si l’escape game est construit à plusieurs. C’est une étape essentielle dans le cas d’un escape game réalisé par des élèves.